Amina Doumane décroche le prix Gilles-Kahn

Allocataire en 2014 d'une bourse d'un Domaine d'intérêt majeur financé par la Région, Amina Doumane a reçu en 2017 un prix qui distingue une thèse en informatique soutenue dans une école ou une université française. Témoignage.

Son truc, c'est les mathématiques. Plus précisément la logique des mathématiques et la théorie de la démonstration. Amina Doumane, née au Maroc il y a 27 ans, a convaincu le jury de la Société informatique de France de lui octroyer le prestigieux prix Gilles-Kahn pour sa thèse intitulée : « On the infinitary proof theory of logics with fixed points » (Théorie de la démonstration infinitaire pour les logiques à points fixes). Un prix accompagné d'un chèque de 1.500€.

« J'ai toujours été intéressée par les fondements des mathématiques. Savoir si tout ce qui est vrai est démontrable », explique avec le sourire la jeune femme, actuellement en post-thèse à l'ENS et qui compte poursuivre sa carrière au CNRS. « J'ai décroché un CDD d'un an et je suis basée à l'École normale supérieure de Lyon. Je travaille sur la vérification des systèmes informatiques. »

Amina Doumane a bénéficié en 2014 d'une bourse dans le cadre du Domaine d'interêt majeur Recherche doctorale en mathématiques-IDF, rebaptisé depuis DIM Math Innov. « J'avais envoyé mon dossier par l'intermédiaire de l'Université Paris-Diderot. J'ai été retenue et, du coup, j'ai eu une bourse mensuelle de 1.700€ pour la durée de ma thèse, soit trois ans, plus une enveloppe de 5.000€ pour acheter le matériel dont j'avais besoin », détaille encore la jeune femme.

Un Domaine d'interêt majeur, c'est quoi ?
Afin de soutenir plus efficacement la recherche sur son territoire, la Région concentre ses aides sur des thèmes porteurs, autour desquels tout un réseau de recherche est constitué. Ces thématiques sont les Domaines d’intérêt majeur (DIM) de la Région. Et pour la période 2017-2020, la Région a voulu qu’ils soient davantage en lien avec l’écosystème francilien du transfert de technologie et de l’innovation ainsi que les acteurs économiques.

Photo : © DR

Tags

En finançant des projets relevant de Domaines d’intérêt majeur ou des chaires pour les chercheurs étrangers, la Région renforce la qualité et l’attractivité de la recherche sur son territoire…

Mathématiques, thérapie génique, astrophysique… La Région soutient, sur la période 2017-2020, 13 domaines de recherche à fort potentiel et leurs équipes franciliennes. Objectif : faire de l'Île-de-France la 1re Région scientifique d'Europe.

Chercheuse en mathématiques à Paris-Dauphine, Aude Genevay vient de se voir décerner un prix par Google pour ses recherches. Elle bénéficie aussi du soutien de la Région dans le cadre du domaine d’intérêt majeur (DIM) « Math’innov ». Rencontre.