Du 14 nov. 2018 au 17 mar. 2019
La rédaction

Exposition « L’internement des nomades »

Le Mémorial de la Shoah invite, jusqu'au 17 mars, à en savoir plus sur 6.500 victimes méconnues de la 2de Guerre mondiale en France. Des personnes internées dans des camps et, pour certaines, déportées.

Le Mémorial de la Shoah propose, du 14 novembre 2018 au 17 mars 2019, « L’internement des nomades – une histoire française (1940-1946) », à travers des photographies, des témoignages ainsi que des documents d'archives.

Cette exposition met en avant des victimes méconnues de la 2de Guerre mondiale : les « nomades », autrement dit les « bohémiens », les « vagabonds », les personnes sans domicile fixe, voire les forains.

Tout vient de la demande faite aux autorités françaises par l’administration militaire allemande dès octobre 1940 d'interner les Zigeuner, terme dont la traduction française est floue et interprété différemment selon les endroits.

Plus de 6.500 personnes ont été internées d'octobre 1940 à mai 1946 dans une trentaine de camps spéciaux. Les nomades de la zone occupée française ne sont officiellement pas la cible de déportations. Pourtant certains en sont victimes, depuis le camp de Poitiers (Vienne) ou de Malines (Belgique).

En octobre 2016, le président François Hollande a reconnu la responsabilité de la France dans cet épisode noir de l'histoire moderne.

« On a souvent établi des parallèles entre la communauté juive et les communautés Sinti et Roma. Ne serait-ce que par le destin de stigmatisation, de mise au ban de la société, depuis des millénaires, jusqu’à l’idéologie nazie distinguant la race aryenne de toutes les autres races dites “inférieures” dont faisaient partie les Juifs et les Tsiganes », expliqua l'ancienne ministre et déportée Simone Veil lors d'un discours prononcé à Berlin en 2010.

Afin que les jeunes générations gardent le souvenir des atrocités nazies et de leurs victimes, la Région finance chaque année, depuis 15 ans, des voyages d'étude de lycéens et apprentis franciliens au camp d'extermination d'Auschwitz (Pologne). Le tout avec le Mémorial de la Shoah dans le cadre d'un partenariat que Valérie Pécresse a renouvelé dès le début de sa mandature.

À découvrir, un reportage vidéo de TV5 Monde sur l'exposition « L’internement des nomades »

Tags

Infos pratiques

Adresse : 
Mémorial de la Shoah
17 rue Geoffroy-L’Asnier
75004 Paris
Accès : 

métro 1 (Saint-Paul, Hôtel-de-Ville), 7 (Pont-Marie) ; bus 67, 69, 76, 96

Horaires : tous les jours, sauf le samedi, de 10h à 18h et le jeudi jusqu'à 22h

Fermé le samedi

Journées de mémoire
Le Conseil de l’Europe a institué en 2015 une Journée européenne de la mémoire du génocide des Roms et Sinti. Par ailleurs, les associations d’anciens internés commémorent à l’Arc de triomphe de Paris chaque 2 août, date de l’assassinat des derniers Zigeuner d’Auschwitz-Birkenau.