La rédaction

Moins de voyageurs aux heures de pointe : une expérimentation à La Défense

Comment désaturer les transports en commun aux heures les plus chargées ? Quatorze entreprises du quartier d'affaires de La Défense vont participer, à partir de fin novembre, à une expérimentation menée à l'initiative de la Région.

Aux heures de pointe, notamment du matin entre 7h et 9h30, les routes d’Île-de-France sont congestionnées et les transports en commun saturés. Une situation qui impacte lourdement la qualité de vie des Franciliens. Un déplacement domicile-travail sur 3 dure ainsi plus de 45 min avec des usagers qui subissent des conditions de transport dégradées, ce qui produit des conséquences néfastes sur leur travail et plus largement sur la productivité des entreprises franciliennes.

Les transports vers La Défense en chiffres
►180.000 salariés à La Défense.
►85% utilisent les transports : ligne 1, RER A, T2, Transilien Ligne L et U.
►100.000 personnes transitent par le quartier d'affaires entre 8 h 30 et 9 h 30.
►71% du trafic en Île-de-France est effectué aux heures de pointe.
►+17% : la hausse des déplacements quotidiens en dix ans, soit 41 millions en 2017.

Pour désaturer une partie des transports, une expérimentation du lissage des horaires d'une partie des salariés du quartier de La Défense sera ainsi lancée par la Région le 28 novembre sous l’égide de l’établissement public de Paris-La Défense en partenariat avec Île-de-France mobilités, la SNCF et la RATP. 180.000 salariés, dont 85% utilisent les transports en commun, se rendent quotidiennement dans le plus grand quartier d’affaires de l’Hexagone. Et plus de 100.000 personnes transitent par La Défense entre 8h30 et 9h30.

Jusqu'à 10% de voyageurs en moins

Quatorze entreprises (1) ont accepté de s'engager, à travers une convention, à réduire de 5% à 10% le nombre de salariés aux heures de pointe du matin, soit 5.000 à 10.000 usagers de moins environ, notamment le mardi et le jeudi, jours traditionnellement très chargés. Comment ? En facilitant le décalage des horaires, en tolérant une arrivée au bureau plus tardive, en mettant en place le télétravail et en favoriser l’utilisation des tiers-lieux. La sensibilisation des salariés à la pratique du vélo, à la marche à pied, le recours au covoiturage et à l'autopartage ou encore aux modes de transports alternatifs comme la trotinette devront également être encouragés.Entre 35.000 et 50.000 salariés seraient potentiellement concernés.

2 autres territoires ont été identifiés pour mener le même type d’expérimentation : Grand Paris Sud et les secteurs entourant les deux branches Nord de ligne de métro 13.

Dans le cadre de cette expérimentation et afin de créer une dynamique sur le territoire, l’établissement public local (EPL) Paris La Défense va organiser un « challenge mobilité ». Objectif  : récompenser les salariés qui joueront le jeu avec des cadeaux. La Région va soutenir ce challenge à hauteur de 15.000€.

(1) Allianz, Axa, EDF, Engie, EY, HSBC, Indigo, INLI, Les Quatre Temps, Primagaz, RTE, Saint-Gobain, Société Générale, Total.

Photo : © Guillaume Binet/MYOP