Le Tunnelier géant « Virginie » va creuser le prolongement du RER E

La rédaction
La Région va consacrer un peu plus de 1 Md€ pour prolonger le RER E (Éole) entre Saint-Lazare et Mantes-la-Jolie. Le plus grand tunnelier de France, qui creusera un tunnel de 6 km entre La Défense et Saint-Lazare, est prêt à entrer en action.

C’est un chantier très attendu qui doit permettre de désaturer le RER A, fréquenté par plus de 300 millions de voyageurs chaque année : le prolongement du RER E jusqu'à Mantes-la-Jolie (78).

Mis en service en 1999 entre l’Est francilien Tournan (77), Chelles-Gournay (77) et la gare Haussmann – Saint-Lazare, le RER E reliera Mantes-la-Jolie à l’horizon 2024. Ce prolongement, d’une longueur de 55 km, suppose la réalisation d’un tunnel entre Haussmann – Saint-Lazare et Courbevoie – La Défense (92) ainsi que le réaménagement de la ligne existante, depuis les Groues à Nanterre jusqu’à Mantes-la-Jolie. Est prévue également la création de 3 nouvelles gares : Porte Maillot, La Défense et Nanterre – La Folie.

Le plus grand tunnelier de France

La mise en service du RER E à l’ouest, en 2022 jusqu’à Nanterre et en 2024 jusqu’à Mantes, doit « faire baisser de 15% la fréquentation du RER A, qui transporte 1,2 million de voyageurs par jour », a souligné Valérie Pécresse, la présidente de la Région et d’Île-de-France Mobilités, l'autorité organisatrice des transports, lors du baptême du tunnelier prénommé Virginie ce mercredi 28 novembre.

Ce tunnelier de 11 m de diamètre et de 1.800 tonnes est le plus grand de France. Il commencera à creuser en 2019 et porte le prénom de l'assistante du directeur du projet à la SNCF Réseau. Véritable train-usine, il progressera de 10 m par jour entre 30 et 40 m sous terre, pour creuser 3 km de souterrain jusqu’à la Porte Maillot puis autant jusqu’à la gare Haussmann. C'est le tunnel ferroviaire le plus profond d’Île-de-France en zone dense.

Plus de 1 Md€ d'investissement régional

La Région consacrera un peu plus de 1 Md€ au prolongement du RER E sur un total de 3,7 Mds€. Jamais un tel montant n’avait été atteint sur une seule opération, le tout dans un contexte budgétaire particulièrement difficile.

Ce RER circulera vite (à 120 km/h en pointe, contre 80 km/h sur le RER A) et bénéficiera d’un matériel roulant « construit par Alstom et Bombardier et qui circulera d’abord sur le RER D », a précisé Valérie Pécresse. 130 rames de ce RER Nouvelle Génération sont ainsi destinées au RER E.

À terme, la ligne devrait être empruntée par près de 90.000 voyageurs à l’heure de pointe du matin, soit 620.000 voyageurs par jour.

Les informations sur le prolongement du RER E sont à retrouver sur www.rer-eole.fr

Photos : © Yves Chanoit ; © SNCF/Guillaume Blanchon

Tags