Lutte contre les violences faites aux femmes : les actions de la Région

Grande Cause régionale 2017, la lutte contre les violences faites aux femmes est une priorité régionale qui perdure. la Région renforce chaque année son arsenal de mesures pour protéger les Franciliennes contre les violences.

Violences conjugales, viols, harcèlement, excision… Malgré un arsenal juridique renforcé, les femmes sont les premières victimes de nombreuses formes de violences. Et particulièrement en Île-de-France.

► Plus d’1 Francilienne sur 10 est victime de violences au sein de son couple.
► Près d’1 Francilienne sur 10 déclare avoir été victime de tentative de viol ou d’agression sexuelle.
► 43% des salariées franciliennes déclarent avoir été confrontées au moins une fois à un fait de harcèlement sexiste au travail durant l’année.
► 1 jeune fille sur 3 déclare avoir subi des violences sexuelles dans le cadre scolaire au cours de l'année
► 56 % des Franciliennes ont peur dans les transports en commun

La lutte contre les violences faites aux femmes a été déclarée Grande Cause régionale en 2017. 

► Un important appel à projets a permis de soutenir les initiatives des associations pour l’accompagnement des femmes victimes de toutes sortes de violences (violences conjugales physiques, excision, mariages forcés...) : 22 projets d’associations ont été soutenus par la Région en 2017, pour un montant de 275.500€, notamment l’extension du dispositif Téléphone Grand Danger (TGD). En cas de grave danger, le procureur de la République peut attribuer à une victime de violences dans le cadre conjugal ou de viol,  un dispositif de téléprotection lui permettant d’alerter les forces de l’ordre si elle se sent menacée. La Région participe au déploiement du TGD dans tous les départements franciliens. 

► Pour lutter contre ce fléau, aux conséquences multiples pour les victimes (troubles traumatiques et psychologiques, suicides, décrochage scolaire…), La Région encourage et soutient les initiatives de prévention ou de sensibilisation : soutien aux victimes, accompagnement social, juridique ou psychologique... Elle accompagne aussi les établissements d’hébergement et services de jour accueillant les femmes en difficulté et leurs enfants jusqu’à 100.000€, comme par exemple la Maison des femmes de Saint-Denis ou encore SOS femmes 77. Consulter l’aide régionale dédiée à l’investissement en faveur des femmes en difficulté.

► Une convention avec la Fédération nationale Solidarité Femmes permet de reloger les femmes victimes de violences conjugales : la Région a doublé le nombre de logements de son parc qui leur sont réservés, de 50 à 100 minimum par an
→ Plus d’infos : www.solidaritefemmes.org
→ À lire aussi : les propositions développées par Valérie Pécresse dans son entretien accordé à « Elle ».

 ► Pour lutter contre l’insécurité dans les transports, la Région va lancer un système d’alerte anti-harcèlement via l’extension du numéro unique 3117 aux actes de harcèlement dans les transports. L'aide aux victimes en général a été renforcée, grâce au déploiement du bouclier de sécurité.

► Un programme plus large de soutien à l’égalité femmes-hommes a été lancé, avec notamment un appel à projets pour lutter contre les discriminations : en 2017, 15 associations, œuvrant contre toutes formes de discriminations, ont été aidées par la Région pour un montant de 251.500€. Certaines utilisent le « testing », un mode d’investigation en situation réelle qui permet de comparer le comportement d’un tiers envers des personnes ayant le même profil. Près de 2 M€ ont été attribués le 22 novembre 2017 à des projets d’associations favorisant et valorisant la place des femmes dans l’espace public, afin que les Franciliennes puissent se sentir partout chez elles.

►Enfin, pour protéger et offrir un répit aux femmes victimes de violences ou en situation de précarité, la Région propose des séjours sur les îles de loisirs franciliennes.

► Le centre francilien pour l’égalité entre les femmes et les hommes, le Centre Hubertine Auclert recense les événements prévus en Île-de-France pour la Journée internationale contre les violences faites aux femmes , et propose des ressources pour prévenir les violences sexistes et sexuelles.

#StopVFF
La Région s'est associée la plateforme citoyenne participative Make.org, qui a recueilli de nombreuses propositions lors de l'opéartion « Stop aux violences faites aux femmes #StopVFF ». Des Personnalités du cinéma, du sport, des médias ou encore de l’entreprise, des citoyennes et citoyens désireux de participer à cette consultation, ont posté leurs idées et soutenu celles des autres participants, jusqu’au 8 mars 2018. Voir les résultats de la consultation #StopVFF