La rédaction

Orientations budgétaires 2019 de la Région : plus d'investissement

Le projet de budget 2019 sera débattu du 17 au 19 décembre 2018. Il traduit les priorités de la Région Île-de-France : poursuite de la diminution des dépenses de fonctionnement et hausse constante de celles d'investissement.

Les orientations budgétaires 2019 de la Région ont été adoptées par les élus régionaux le 22 novembre. Elles s'inscrivent dans le prolongement des budgets précédents : après la rupture et la redéfinition des politiques régionales en 2016, le déploiement, puis la consolidation des engagements pris devant les Franciliens en 2017 et 2018, le budget 2019 sera celui de l’accélération.

 

1. Poursuivre la baisse des dépenses de fonctionnement pour mieux privilégier les dépenses d'avenir

Pour la 1re fois depuis 15 ans, les dépenses d'investissement dépassent les dépenses de fonctionnement, qui passent sous la barre symbolique des 50%. En trois ans, 1,5 Md€ supplémentaires ont ainsi été investis au bénéfice des Franciliens.

 

2. Hisser l'Île-de-France au 1er rang de la qualité de vie

Pour des transports plus confortables, plus sûrs et plus écologiques, la Région investira 755 M€ dans les transports l'an prochain. Depuis 2015, se sont 37% d'investissements supplémentaires qui ont été faits dans les transports.
► Dans le cadre de l'amélioration de la qualité de l'air, 92 M€ seront investis en faveur de l'environnement et du développement des nouvelles énergies. En 3 ans, les investissements ont bondi de +25%.
► Pour soutenir les entreprises et le développement économique mais aussi l'innovation et faire de l'Île-de-France la 1re Smart région d'Europe, les investissements atteindront 92 M€.
► Afin de poursuivre la construction de quartiers innovants et écologiques et participer à l'aménagement du territoire, les villes et collectivités bénéficieront d'une enveloppe de 74 M€ d'investissements (+22% par rapport à 2018) en faveur de l'aménagement durable.
10 M€ seront investis dans l'agriculture pour soutenir les jeunes agriculteurs, l'élevage, et tripler les surfaces agricoles cultivées en bio. C'est 12% de plus qu'en 2018.

3. Accompagner le plus grand nombre vers la formation et l'emploi

► La hausse de l'investissement en faveur des lycées se poursuit dans le cadre du plan pluriannuel d'urgence de 5 Mds€ voté en 2017, avec 646 M€ consacrés à la rénovation de l'existant et à la construction de nouveaux établissements. Depuis 2017, la hausse des crédits d'investissements est de 70%.
► Les crédits d'investissement consacrés à la recherche, à l'innovation et à l'entrepreneuriat étudiant s'élèveront à 82 M€.
► Pour former les Franciliens et notamment les personnes les plus éloignées de l'emploi, les investissements en faveur de la formation professionnelle et l'apprentissage seront portés à 22 M€. Alors que la réforme de l'apprentissage s'amorce, la Région a fait le choix d'augmenter les aides individuelles aux apprentis de 5% à la rentrée 2019.

 

 

4. Réduire les fractures territoriales et sociales

99 M€ d'investissement en faveur de la rénovation des logements, des territoires ruraux, des quartiers populaires, des copropriétés en difficulté, des commerces de proximité en milieu rural ou encore du soutien au microcrédit pour la création d'entreprises dans les quartiers.
► Avec 19 M€ d'investissement (+19% par rapport à 2018), les secteurs de l'action sociale et de la santé restent des priorités. La Grande Cause régionale 2019 sera consacrée à la réinsertion des femmes à la rue.
► Depuis 2015, les investissements en faveur de la culture ont été plus que multipliés par 2. Ils atteindront 42,5 M€ cette année pour continuer de développer l'accès à la culture pour tous et partout.
► Pour encourager la pratique du sport par tous les Franciliens, les investissements s'élèveront à 54 M€. Pour rappel, depuis 2015, la hausse des investissements en faveur du sport a atteint le chiffre record de +83%.
La poursuite du déploiement du « bouclier de sécurité » se traduira par 25 M€ d'investissement pour sécuriser les lycées (+10% par rapport à 2018), les transports, aider les communes à équiper les polices municipales ou encore à soutenir les maires qui s'engagent en faveur de la vidéosurveillance. Les crédits sécurités ont été multipliés par 4 depuis 3 ans.

Photo : © Hugues-Marie Duclos