Pacte pour les quartiers populaires : plus de mixité, moins d’inégalités

La Région propose de nombreux dispositifs d’accompagnement aux maires, aux associations, aux porteurs de projets et aux habitants des quartiers populaires. Tour d'horizon des solutions régionales pour les banlieues.

Le Pacte régional pour les quartiers populaires est un des 3 axes de la politique Région Solidaire, adoptée à l’été 2018. Il est fondé sur une approche nouvelle qui vise à décloisonner sans multiplier les mesures d’exception. Urbanisme durable, accès au logement, à la santé, aux sports, aux loisirs, à la culture… : la Région Île-de-France œuvre au quotidien pour réduire les inégalités dans les quartiers.

 

Un urbanisme ouvert et durable

 

235 M€ entre 2016 et 2020 pour créer de nouveaux quartiers

« plafond anti-ghetto »
À savoir : la Région Île-de-France applique un taux de 30% maximum de logements très sociaux dans chaque quartier pour garantir une mixité sociale réelle.

La Région propose aux communes et aux intercommunalités une aide à la transformation des grands ensembles en quartiers innovants et écologiques, plus agréables, où travailler, se loger durablement, trouver des services de proximité et un accès à la nature et aux activités de sport ou de loisirs.

 

250 M€ pour financer les équipements indispensables à la vie des quartiers

Pour accompagner les élus locaux dans la construction des quartiers, elle a mis en place dès  janvier 2017 le nouveau cadre d’intervention du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU). La Région soutient particulièrement la réalisation de crèches, de lieux d’animation associative et économique et d'équipements interquartiers.

 

32 nouveaux internats et 3.000 places d’ici 2027

L’internat représente un cadre de travail favorable à la réussite et à la mixité des élèves. Dans le cadre du plan d’urgence pour les lycées (5Mds€ sur 10 ans), la Région en a fait une priorité. A la rentrée 2018-2019, le territoire francilien en comptait 68.

 

1,7 Md€ consacrés aux quartiers les plus difficiles au titre des crédits transport inscrits au contrat de plan État-Région (CPER)

Pour améliorer la desserte en transports en commun dans les quartiers populaires, la Région s’engage à augmenter la fréquence des trains, à assurer plus de liaisons directes, à prolonger des lignes de métro et de tramway, à renforcer et renouveler des lignes de bus et à  améliorer les pôles multimodaux.

 

Un accès pour tous à un logement digne et à la santé

 

Une aide régionale allant jusqu’à 14.000€ par logement

Les difficultés des copropriétés dégradées peuvent conduire à des situations dramatiques : des propriétaires pris au piège d’un bien qui se dévalue chaque jour, une dette qui gonfle, des charges impayées, des logements indignes et des marchands de sommeil qui s’installent. L’objectif régional est d’aider 650 logements supplémentaires d’ici 2021. 43 M€ ont déjà été débloqués pour les labélisations en cours.

 

Faire du logement un facteur d’attractivité professionnelle
La Région veut construire 10.000 logements pour les infirmiers et les aides-soignants et poursuivre l’effort engagé pour loger des professeurs de lycée.

180.000 logements privés indignes en Île-de-France

La Région lutte aussi contre les marchands de sommeil. Elle se mobilise pour faire compléter la loi et fournir aux maires un véritable arsenal pour mener ce combat. Il s’agit concrètement de priver les marchand de sommeil de leurs ressources financières, de les déloger en cas de condamnation judiciaire et de simplifier le droit pour pouvoir agir plus fortement et rapidement.

 

100.000 Franciliens logés en 2 ans

La Région a engagé un véritable choc de simplification et une intensification de la construction. Elle renforce également son soutien aux associations dans le cadre d’une convention avec la fondation Abbé Pierre.

 

100 maisons de santé soutenues d'ici 2022

Les quartiers sont très fortement touchés par la désertification médicale. La Région tente d’inverser la tendance en proposant une aide à la création de maisons de santé pluri-professionnelle et des réseaux de santé, en plus de l’aide à l’installation des professionnels libéraux.

 

Une émancipation par le sport, la culture et les loisirs

 

Rendre possible la pratique sportive à tous

La Région Ile-de-France porte une attention particulière aux publics les plus éloignés de la pratique sportive, pour des raisons géographiques, culturelles ou sociales. Elle encourage la pratique sportive pour tous, notamment dans les zones prioritaires sensibles et rurales. Elle souhaite aussi prévenir les risques de radicalisation avec la Charte régionale des valeurs de la République et de la laïcité. Des tickets loisirs sont également distribués pour accéder à l’offre sportive des îles de loisirs franciliennes.

 

S'investir pour les JO

En complémentarité avec le dispositif « Trouver un stage » qui a déjà généré plus de 20.000 offres, la Région va ouvrir à 1.000 collégiens et lycéens un stage et une sensibilisation au bénévolat, en vue des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

 

4M€ en 2018 pour l'éducation artistique et culturelle dans les lycées et CFA

La Région œuvre pour que la culture soit accessible partout en Île-de-France. Elle a défini une nouvelle stratégie en faveur de l'éducation artistique et culturelle dans les lycées et centres de formation d'apprentis (CFA).

 

S’évader sans se ruiner

Des événements culturels sont organisés régulièrement dans les îles de loisirs franciliennes. Enfin, pour aider les plus démunis à partir en vacances, la Région propose aux associations qui organisent des séjours, une subvention allant jusqu’à 40.000€.

 

Lutter contre toutes les formes de discrimination 

Des projets associatifs d'envergue sont soutenus dans ce sens à l'image de l'aide régionale au Refuge, association qui vient en aide aux jeunes isolés, victimes d'homophobie. En 2017, la Région a également soutenu 18 projets dans les quartiers populaires pour favoriser la place des femmes dans l’espace public et lutter contre toutes les formes de violences faites aux femmes.

Photos : Getty Images ; Pierre-Yves Brunaud/Picturetank ; Jean Larive/MYOP; Julie Bourges/Picturetank ; Agnès Dherbeys/MYOP

Tags