13 février 2019

L'aide à la mobilité internationale des étudiants, une priorité de la Région

Encourager la mobilité internationale des étudiants et en faire un vecteur d'attractivité du territoire est une priorité de la Région. Depuis 2016, plus de 7.000 étudiants franciliens ont ainsi bénéficié d'une aide à la mobilité pour partir à l'étranger. 

Une centaine d'étudiants franciliens se sont réunis à l'initiative de la Région Île-de-France ce 11 février 2019. Tous ont un point commun : ils bénéficient ou ont bénéficié d'une aide à la mobilité internationale de la Région, dans le cadre de leur cursus.

Afin d'encourager la mobilité et de doper l'attractivité du territoire en parallèle, la Région Île-de-France vient d'ailleurs de lancer les 1er Trophées Étudiants-Ambassadeurs de l'Île-de-France. Objectif : faire rayonner l'écosystème de l'enseignement et de la recherche francilien. 118 projets répartis dans 32 pays ont été sélectionnés. Les meilleurs se verront récompensés par une prime de 500 euros, 2.000 euros ou 3.000 euros en novembre 2019.

Une aide à la mobilité allant jusqu'à 450 euros par mois

La bourse mobilité de la Région est une aide financière destinée à accompagner les cursus à l’étranger des étudiants en universités ou en grandes écoles. Des cursus qui sont vecteurs d’ouverture, de développement des compétences et d’une meilleure insertion professionnelle. Cette aide, sous conditions de ressources, varie de 250 euros à 450 euros mensuels sur une durée de 10 mois maximum. 7.130 étudiants franciliens en ont bénéficié depuis 3 ans.

Le top 5 des pays les plus prisés est :

  1. États-Unis,
  2. Espagne,
  3. Canada,
  4. Italie,
  5. Brésil.

Des étudiants racontent

Eléa, 20 ans, « étudiante-ambassadrice » en licence d'histoire et sciences politiques, part en Argentine.
Eléa s'apprête à s'envoler pour l'Amérique du sud. Direction l'Argentine et l'université de Buenos Aires pour 5 mois : « Je pars la semaine prochaine pour aller étudier à la faculté de philosophie et de lettres dans le cadre de ma double licence. Je suis inscrite en 2e année à l'université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. » Boursière, elle bénéficiera de l'aide à la mobilité internationale de la Région à hauteur de 300 euros par mois. « Sans cette bourse, c'est simple, je n'aurais pas pu partir, car il ne m'était pas possible de faire un prêt », assure la jeune femme. Originaire de Malakoff (92), celle qui sera également étudiante-ambassadrice de la Région pendant son séjour a déposé un projet et espère bien décrocher une récompense. « Je vais faire la promotion de la Région et compte créer un site Internet qui fera office de guide pour les étudiants étrangers désireux de venir en Île-de-France. Il y aura plein de conseils pratiques et culturels et aussi du parrainage », détaille Eléa. 

Sylvain, 23 ans, titulaire d'un master en cinéma et audiovisuel, a passé 1 an en Nouvelle-Zélande.
Il vient de décrocher son premier job après 5 ans d'études dont plus de 1 année passée à l'autre bout du monde. « J'ai effectué ma 3e année de licence à l'université d'Otago, en Nouvelle-Zélande », explique Sylvain, qui a grandi à Clichy-la-Garenne (92). Une « grande aventure » financée en partie grâce à l'aide à la mobilité régionale de 450 euros qu'il a perçue pendant 10 mois. « Ça m'a payé mon loyer et c'est considérable. Je m'en rends d'autant plus compte aujourd'hui que je travaille », lance le jeune homme dans un grand sourire. Et d'ajouter : « J'ai pu me consacrer uniquement à mes études et à la découverte du pays. » Un vrai luxe alors que certains de ses camarades ont dû faire des petits boulots pour joindre les deux bouts. Après une prolongation de 2 mois pour aller visiter l'Australie voisine, il est rentré et a décroché un master à l'université de Paris 3 Sorbonne Nouvelle en 2018. « En juin, j'ai participé à un retour d'expérience avec d'autres étudiants à l'initiative de la Région. Je trouve normal de rendre un peu de l'aide dont j'ai pu bénéficier», conclut Sylvain.

    Les autres aides de la Région aux étudiants
    ► Aide au diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU).
    Afin de donner une 2de chance d'accéder à l'enseignement supérieur à ceux qui n'ont pas obtenu leur bac, la Région propose une bourse annuelle de 1.000 euros aux Franciliens qui souhaitent passer le DAEU. 1.380 étudiants en ont bénéficié depuis 2016.
    ► Bourse au mérite pour les bacheliers boursiers.
    Pour relancer l'ascenseur social, la Région récompense les jeunes Franciliens d'origine modeste qui viennent d'obtenir le bac avec mention « très bien » et vont poursuivre leurs études en Île-de-France en leur attribuant une bourse au mérite de 1.000 euros. Plus de 7.600 bacheliers en ont bénéficié depuis 2016.
    ► Aide à la mobilité internationale des étudiants en BTS.
    La Région propose une aide financière qui favorise l'ouverture à l’international et l'insertion professionnelle des étudiants en BTS. Son montant est de 500 euros. Cette aide s’adresse aux étudiants inscrits en formation initiale hors apprentissage et alternance dans les parcours BTS suivants : BTS chimie avec option « anglais scientifique approfondi » à l’École nationale de chimie physique et biologie de Paris (ENCPB), BTS commerce international, BTS assistant(e) de manager, BTS hôtellerie-restauration, BTS tourisme.
    ► Aide à l'acquisition d'une complémentaire santé de 200 euros.
    Les étudiants boursiers inscrits dans un établissement d'enseignement supérieur ou un institut de formation sanitaire et sociale d'Île-de-France bénéficient de 200 euros par an pour financer leur mutuelle en souscrivant un contrat auprès de l'opérateur partenaire Harmonie Mutuelle.