7 mars 2019

Sport féminin en Île-de-France : bilan et propositions

Seule la moitié des Franciliennes pratiquent une activité physique ou sportive chaque semaine en Île-de-France, et seulement 14 femmes sont à la tête d'une des 74 ligues sportives régionales. Face à cette faible féminisation, la Région Île-de-France s'engage à travers 7 propositions fortes à rendre plus accessible et plus visible le sport féminin, que ce soit dans la pratique ou dans les métiers.


Journée internationale des droits des femmes 2019 : présentation de la stratégie régionale en faveur du sport féminin en Île-de-France 

Le rapport sur la place des femmes dans le sport en Île-de-France a été présenté ce 7 mars 2019 au siège de la Région, à Saint-Ouen (93) par Valérie Pécresse et Manon Laporte, sa déléguée spéciale à l'Éducation artistique et culturelle, en présence de nombreux acteurs et surtout actrices du sport du territoire. Patrick Karam, vice-président chargé des Sports, des Loisirs, de la Jeunesse, de la Citoyenneté et de la Vie associative, engagé dans la lutte contre les discriminations, était également présent. Le Centre Hubertine Auclert, présidé par Marie-Pierre Badré, déléguée spéciale à l'Égalité femmes-hommes, a aussi contribué à l'élaboration du rapport. Vincent Roger, délégué spécial aux Jeux olympiques et paralympiques, a rappelé l'importance de la parité dans l'empreinte exemplaire des JOP 2024.

Durant un an, Manon Laporte, déléguée spéciale à l'Éducation artistique et culturelle, a auditionné 110 acteurs du sport francilien et lancé une enquête en ligne pour dresser un état des lieux de la place des femmes dans le sport. Résultat : 7 axes de réflexion sont proposés dans un rapport exhaustif. Parmi les propositions portées par la Région, l'accessibilité des équipements de pratique sportive et la formation des femmes aux métiers du sport sont des priorités.

Elles de France : l'année prochaine, il pourrait y avoir un nouveau prix qui récompense les figures exemplaires de l'Île-de-France : celui de la femme sportive. 

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France

 

Les chiffres du sport féminin en Île-de-France 

Les Franciliennes pratiquent davantage de sport que la moyenne nationale mais la marge de manœuvre reste importante. Quant à l'économie du sport en Île-de-France, trop peu de femmes occupent encore aujourd'hui des postes d'influence comme arbitre, président de club ou coach sportif. 

Consulter le rapport complet. :  La place des femmes dans le sport en Île-de-France.

 

 

Les 7 propositions régionales pour une féminisation des pratiques et des métiers du sport 

 

1- Rendre plus accessibles et mieux adaptés les équipements sportifs en faveur du public féminin

► Soutien aux expérimentations sur l’aménagement d’horaires, la pratique en famille et la mise en place de modes de garde atypiques.
► Organisation de séjours multiactivités dans les zones rurales et au sein des îles de loisirs.

 

2 - Féminiser l’encadrement technique des activités physiques et sportives pour lutter contre les stéréotypes et fidéliser les femmes à de nouvelles pratiques

► Une étude de l'IRDS pour connaître la proportion de femmes dans les formations sportives.
► Une mission du Centre Hubertine Auclert relative à l’égalité entre les femmes et les hommes dans le sport. 

 

3 - Assurer une plus grande pratique sportive féminine dans le milieu scolaire pour créer de futures générations sportives

► Lancement des « Olympiades du sport féminin » en partenariat avec l’UNSS au sein des lycées franciliens.
► Création de master class sportives au sein des lycées franciliens, ne relevant pas du dispositif des Ambassadeurs de la Région Île-de-France.
► Des interventions dans les lycées franciliens élargies pour les Ambassadeurs de la Région Île-de-France.
► Des actions de lutte contre l’absentéisme des lycéennes en cours d’EPS et des indicateurs nationaux de suivi de la pratique sportive des lycéennes en Île-de-France.

 

4 - Démocratiser le sport féminin à travers une plus grande médiatisation des compétitions sportives et un renforcement de la présence des femmes dans les programmes sportifs

►  Des exigences de communication renforcée à l’égard des radios locales financées par la Région Île-de-France, pour les évènements sportifs franciliens.
►  Des campagnes de communication dans les Transiliens pour informer les voyageurs des évènements et palmarès sportifs de la région.

 

5 - Accroître la présence des femmes dans les instances dirigeantes à travers l’octroi d’un bonus incitatif à l’adoption de telles mesures

► Des plans de féminisation encouragés dans les ligues et comités régionaux avec un bonus incitatif.

 

6 - Encourager les échanges et le tutorat à travers la mise en relation des femmes dirigeantes et de celles qui aspirent à le devenir

► Une conférence biannuelle des femmes dirigeantes, instance de rencontres et d’échanges des femmes dirigeantes, arbitres, éducatrices et sportives de haut niveau.
► Un système de parrainage entre anciennes, actuelles et futures femmes dirigeantes afin d’assurer une mise en réseau et une entraide.

 

7 - Communiquer davantage auprès du public féminin sur les formations et parcours d’enseignement supérieur dans le milieu sportif

► Une page dédiée aux métiers du sport et aux formationssur le portail Oriane.info.
► Un Plan de formation dédié aux entraineurs féminins.
► Encourager le développement de l’arbitrage féminin avec les fédérations et les ligues pour faire connaître les carrières et susciter de nouvelles vocations.

 

Consulter le rapport complet : La place des femmes dans le sport en Île-de-France.